RESPONSABLE RSE

UN MÉTIER ACCESSIBLE GRÂCE AU CMH

PRÉSENTATION

Selon une enquête auprès de 72 000 clients, réalisée par le groupe Hilton, 33% de ces derniers préfèrent les hôtels dotés de programmes environnementaux et sociaux. Cette fibre nommée RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) représente pour le secteur de l’hôtellerie, un enjeu important dans les années à venir. Pour anticiper et agir en fonctions des besoins de son organisation, l’intervention d’un responsable RSE est nécessaire.

QU’EST-CE QU’UN RESPONSBALE RSE ?

Identifié sous plusieurs pseudonymes (chargé de mission RSE, chef de projet RSE ou responsable du développement durable), le responsable RSE mène une politique environnementale, sociétale et éthique pour le bien de sa franchise hôtelière. Cette profession d’avenir est encore « jeune », mais jouera dans le futur un rôle central dans la pérennité d’un établissement.

Quotidiennement au contact de ses collaborateurs, il sensibilise chaque pôle de l’organisation, afin que chacun puisse comprendre les bonnes pratiques à adopter. Ce chef de projet doit par la même occasion faire face aux scepticismes et aux craintes de quelques professionnels de l’hôtellerie.

Hormis le domaine hôtelier, il est en mesure d’évoluer dans d’autres secteurs (industriel, éco-industriel, agroalimentaire, ingénierie ,etc.) Polyvalent, le chargé de mission RSE est également apte à exercer sa profession dans la fonction publique ou dans certaines PME (petite ou moyenne entreprise).

QUELLES SONT LES MISSIONS D’UN RESPONSABLE RSE ?

Acteur majeur en matière du développement durable, le responsable RSE coordonne dans un premier temps un ensemble d’action, conformes au respect des normes écologiques, économiques et sociales. Avant de définir ou de réaliser ses stratégies, il prend en compte divers aspects entrepreneuriaux (humain, marketing, sécurité…)

Voici une liste de missions qui définit le métier de responsable RSE dans l’hôtellerie :

  • Déterminer des objectifs à court, moyen et long termes
  • Évaluer les besoins de l’entreprise
  • Développer différents plans d’action
  • Budgétiser et défendre ses plans stratégiques
  • Communiquer régulièrement avec la direction générale
  • Mettre en place des actions de communications et de lobbying
  • Élaborer des reportings (sur l’impact économique, environnemental, etc.)
  • Comprendre les objectifs, motivations et attentes de chacun
  • Établir des diagnostics détaillés
  • Informer et sensibiliser le personnel sur les actions à venir
  • Analyser l’entreprise pour connaître ses bases et attentes dans le développement durable
  • Démontrer la fiabilité et l’authenticité du RSE
  • Assimiler les différents enjeux du développement durable
  • Promouvoir la responsabilité de son organisation

Habitué à des horaires réguliers, son temps de travail peut par moment s’allonger si l’hôtel, ou plus globalement la franchise hôtelière, a besoin de ses services. Comme chaque salarié qui travaille dans le domaine de l’hôtellerie, le responsable du développement durable peut travailler plus tard le soir, le week-end et pendant les jours fériés. Les tâches de l’employé peuvent également varier en fonction du domaine et de la taille de son entreprise.

QUELLES SONT LES COMPÉTENCES & QUALITÉS REQUISES D’UN RESPONSABLE RSE ?

Pour faire la différence dans sa profession, un responsable RSE doit être doté de compétences spécifiques, mais aussi de qualités relationnelles et humaines :

  • Un professionnel pédagogue et communicatif : toujours présent, pour comprendre et aider les autres, ce professionnel est capable de s’adapter rapidement pour résoudre une problématique interne ou externe. À l’écoute, le responsable RSE est fort de bonnes aptitudes sociales. Des qualités donc idéales pour débattre, convaincre et négocier avec ses interlocuteurs. À l’aise pour dialoguer, il maîtrise une ou plusieurs langues étrangères (au minimum l’anglais).
  • Un diplomate fédérateur : doué d’un sens d’analyse et de synthèse exceptionnel, le chargé de mission RSE dispose d’une culture très étendue dans différents domaines. Rigueur, motivation et patience sont trois aptitudes essentielles pour exercer un tel métier. Méthodique à souhait, il fait preuve d’un sens de l’organisation inédit pour mener à bien ses projets.
  • Un leader autonome : apte à animer et manager une équipe de professionnel, le responsable RSE est muni d’un esprit plutôt créatif. Confiant et fier de ses capacités, il n’hésite pas à défendre ses ambitions, ses idées ou ses projets envers et contre tous.

QUELLES PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION ET QUEL SALAIRE POUR UN RESPONSABLE RSE ?

Niveau rémunération, un responsable RSE perçoit mensuellement environ 3700 € brut (44 400 euros annuels). Comme la plupart des métiers liés au domaine de l’hôtellerie, le salaire varie en fonction du standing et de la taille de son hôtel.

Avant d’évoluer à ce poste, il est bon de savoir que cette profession est accessible avec une expérience professionnelle technique et stratégique conséquente (entre 7 à 10 ans). Des métiers comme ceux de responsable qualité ou de directeur expert en environnement peuvent donc être de bons tremplins. Concernant les débouchés, il n’existe pas vraiment d’évolution concrète à ce poste. Étant difficile d’accès, ce métier est plutôt une finalité professionnelle.

COMMENT DEVENIR RESPONSABLE RSE ?

Pour pouvoir devenir responsable RSE, l’étudiant doit tout d’abord obtenir son baccalauréat (général, technologique ou bac pro). Ensuite, avec le niveau bac (ou plus avec un BTS ou un DUT) il pourra s’orienter vers un master. plusieurs diplômes de niveau I correspondent à cette profession, comme :

  • le master management de la RSE
  • le master pro environnement et risques
  • le master management environnemental
  • le master aménagement ou écodéveloppement

D’autres parcours sont envisageables et accessibles pour de jeunes diplômés motivés. Par exemple, les écoles de commerce ou les écoles d’ingénieurs représentent des alternatives viables. Dans le sillage des Grandes écoles, il existe également la CMH Academy, une école privée parisienne spécialisée dans l’hôtellerie, le tourisme, le luxe, la communication et l’événementiel.

Dotée d’une large variété de formations diplômantes, la CMH Academy remet, en fin d’études, un titre certifié RNCP de niveau 7 ou 6 (en fonction du cursus sélectionné) reconnu par l’État. Avec des programmes bilingues (français/anglais) et 3 langues vivantes obligatoires, les jeunes diplômés pourront s’exercer comme bon leur semble aux différentes langues étrangères. La présence d’un corps professoral qualifié et à l’écoute donnera les outils nécessaires aux étudiants pour réussir dans le marché du travail.

Enfin, une longue expérience dans les métiers de l’hôtellerie est un atout non-négligeable face à de potentiels recruteurs. Peu importe le poste (cuisinier, réceptionniste, concierge, bagagiste, barman, directeur d’hôtel, etc.) et la nature du contrat (CDI, CDD, stage, alternance, etc.) connaître le quotidien des grandes  entreprises responsables ou de l’industrie hôtelière est un avantage face à la concurrence.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Jerome Ayala
EB & MBA

« Actuellement, je suis en mission professionnelle dans le cadre de ma thèse « L’évolution du commercial et des nouvelles technologies »

Elise Lu
EB & MBA 2

« Après diverses expériences dans le luxe, hôtellerie parisienne notamment, j’ai décidé de prendre mon envol pour le club méditerranée »