hôtellerie-restauration

L’hôtellerie-restauration est un marché exigeant qui nécessite de multiples qualités humaines et professionnelles. Le CMH vous invite à découvrir 5 qualités pour être un bon manager dans l’hôtellerie-restauration.

Respect du Dress Code

Le secteur de l’hôtellerie-restauration exige la plupart du temps le respect d’un Dress code très précis. En effet, il fait partie de ces secteurs d’activité qui regroupe des métiers de représentation où la tenue professionnelle joue un rôle important.
Cela implique aussi le respect d’un savoir-être représentatif du secteur de l’hôtellerie-restauration. C’est-à-dire un langage, une posture et une tenue irréprochable.

Placer la satisfaction client au cœur de ses préoccupations

Il est important d’avoir le sens du service lorsque l’on s’intéresse au secteur de l’hôtellerie-restauration, car il est l’objectif fondamental derrière chaque poste de ce secteur. De la même façon la fidélisation client sera l’une de vos préoccupations permanentes.

Il vous faudra être animé(e) par l’envie de faire plaisir, le goût de la relation client, l’échange et la diplomatie.

Les métiers de l’hôtellerie-restauration requièrent en effet des qualités d’observation, d’écoute et de communication permettant de garantir une haute qualité de service.

Être polyglotte

Que ce soit en France comme à l’international, le secteur de l’hôtellerie-restauration vous permet d’échanger avec des personnes de tout horizon confondu et parlant plusieurs langues. L’anglais est bien sûr la langue universelle, mais il est très apprécié de la part de cette clientèle internationale qu’une personne soit capable de l’accueillir et de s’exprimer dans sa langue maternelle.

Chaque langue que vous parlerez en plus de l’anglais représentera des opportunités d’embauches supplémentaires. Pour cette raison, le CMH propose à ses étudiants des cours bilingue (anglais/français) dès la première année et la possibilité d’étudier jusqu’à trois langues supplémentaires en option.

Être un bon gestionnaire

Une école de management hôtelier vous formera à la gestion d’un établissement de luxe dans le secteur de l’hôtellerie ou du tourisme comme c’est le cas au CMH. Cela signifie que vous suivrez des cours typiques d’écoles de commerce ou de management avec des matières globales comme le marketing, la comptabilité, le droit, le management, mais un lien sera toujours ait avec le secteur de l’hôtellerie-restauration pour lequel vous vous destinez.

Un bon manager devra à la fois définir la politique commerciale de l’établissement, établir les budgets, mais aussi fixer les objectifs, assurer le recrutement et les actions de promotion internes comme externes. Il faudra également veiller au bon déroulement des procédures de qualité, d’hygiène et de sécurité.

Avoir la passion et la motivation pour son métier

La première des 5 qualités pour être un bon manager dans le secteur de l’hôtellerie-restauration englobe des métiers dits « passions ». C’est un secteur qui demande beaucoup d’investissement personnel en termes d’énergie et de temps. Cela suppose d’avoir le goût du secteur dans lequel on évolue. Il s’agit d’ailleurs de la devise de l’école CMH : “Faites de votre passion, votre métier et de vos rêves un objectif”

PLUS D’ACTUS :

Conférence Master Class : Mr Pérès

Dans la continuité des Master classes organisées par le Club des Dirigeants, le CMH a reçu Jean-Gabriel Pérès, Président de Cap Hospitality, ex-CEO Mövenpick et Kerzner International qui a su capter l’attention des étudiants en nous faisant partager ses expériences professionnelles et personnelles.

Le parcours d’un passionné qui a donné des conseils judicieux à une nouvelle génération d’hôteliers

Rencontre professionnelle : B Signature Hotels and Resorts

Mardi 23 octobre, le CMH a reçu dans le cadre des rencontres professionnelles, Lucile Vallet, Coordinatrice Ressources Humaines …

Trophée David Campbell : Estelle Niveau récompensée

Estelle Niveau a participé au concours international du Réceptionniste de l’année 2019 et a gagné le Trophée David Campbell !

PLUS D’ACTUS :